Témoignages

Isabelle

Votre structure d’accueil et d’accompagnement m’a été d’un formidable soutien que ce soit par l’intermédiaire de vos ateliers et de ses animateurs ou par le suivi et les rencontres régulières avec mon conseiller. Dans ces périodes de recherche, il est très important de pouvoir bénéficier d’une écoute et d’échanger sur l’avancé de son projet.

Je veux donc vous témoigner toute ma gratitude et vous associer à la réalisation de mon projet professionnel et à mon retour à l’emploi.

Jean-Guillaume

Au GEC, j’ai pu trouver une oreille attentive qui ne me jugeait pas.

Au GEC, on m’a montré que bien que chômeur, j’étais quelqu’un de respectable.

Au GEC, j’ai découvert que chaque expérience vécue dans ma vie était valorisable, et que chacune de ces expériences avait façonné l’édifice que j’étais. J’ai réappris à me valoriser, à me vendre, à me présenter, à justifier mes savoir-faire et savoir-être.

Enfin, j’ai appris que la façon de chercher du travail avait évolué, le marché publique de l’emploi, à savoir répondre à une offre d’emploi, n’est plus du tout suffisant et beaucoup plus difficile qu’il y a trente ans. Les entreprises recrutent beaucoup sur recommandation ou cooptation,  le réseau est maintenant une des clés pour accéder à ce marché caché.

Le GEC m’a enfin montré que tout le monde a un réseau, bien que je fusse persuadé du contraire.

Aujourd’hui j’ai un poste à responsabilité d’expatrié dans le monde pétrolier, et j’aime mon travail. Jamais je n’aurai imaginé décrocher un poste de cette qualité quand j’étais au chômage, et bien le GEC a été le coup de pouce qui est arrivé au bon moment. Ma persévérance et mon réseau insoupçonné (mais bel et bien existant) ont fait le reste.

Maxime

L’aide du GEC s’est avérée décisive dans ma démarche de recherche d’emploi.

Le plus difficile étant pour moi de synthétiser mes CV et lettres de motivations, j’ai trouvé par leur intermédiaire des conseils et points de vue objectifs pour y arriver.

La préparation d’entretien m’a également été profitable, car ne connaissant que peu la personne, cela donne une dimension réelle à l’exercice. La suite se faisant avec moins d’appréhension, mais l’étape initiale de se confronter à un « recruteur » est primordiale pour être fin prêt le jour venu des entretiens.

Le soutien sous forme de suivi non feint permet de débriefer sereinement et de corriger si besoin. Le travail à faire est personnel, le GEC ne se substitue pas au chercheur d’emploi, il l’aide à tirer le meilleur de soi même pour se préparer au processus d’embauche.

 

Interview de Marie Caroline

1.      Quelles étaient vos attentes en adhérant au GEC ?

En adhérant au GEC mes attentes étaient principalement de pouvoir avoir des conseils pour mieux organiser ma recherche d’emploi, déterminer mon projet professionnel mais également avoir un certain soutien « moral », ne pas être seule face à mon ordinateur.

 2.      Ces attentes ont-elles été comblées ?

Oui, lors de l’accompagnement personnalisé dont j’ai pu bénéficier au GEC j’ai trouvé les réponses à mes questions ainsi qu’une écoute attentive, ce qui selon moi est le plus important.

 3.      Quelle est votre situation actuelle ?

Actuellement après  une période d’intérim et des CDD j’ai pu obtenir un CDI en tant que secrétaire de rédaction.

4.      Quelles sont vos recommandations pour des jeunes comme vous qui sont en recherche d emploi ?

 Le conseil principal que je donnerai aux jeunes en recherche d’emploi c’est de prendre le temps de poser sur un papier ses envies, ses compétences, en gros son projet professionnel et de ne pas se précipiter sur les offres d’emploi sinon on risque très rapidement de se retrouver noyé parmi la multitude de possibilités et donc démotivé.

De plus, selon moi, il ne faut pas rester seul face à son ordinateur mais  travailler avec quelqu’un (conseiller, ami, bénévole…) et surtout  se ménager des périodes de repos, des pauses dans la journée. Il faut mettre en place un emploi du temps avec des contraintes horaires (comme les salariés).

 

 Jean Marie

J’ai choisi le GEC pour la disponibilité des consultants. En effet, il est indispensable d’avoir un contact régulier, et surtout rassurant dans l’engagement et la prise de rendez vous avec son interlocuteur.

Les quelques exercices que nous pouvions imposer pour le rendez vous suivant, permettait de faire le lien entre ceux-ci, et garder son objectif de régularité.

Les ateliers du GEC sont aussi nécessaires pour ne pas se retrouver seul et échanger avec d’autres « cherchant  pour progresser dans son professionnalisme. »

 

Didier

En recherche depuis quelques mois, j’ai vu que je pouvais être vite isolé…

Au sein d’un groupe formé au GEC, nous avons pu échanger sur nos expériences, nos difficultés, nos aspirations et cela avec bienveillance.

Les activités en groupe furent fort enrichissantes de par les regards et retours des autres sur le CV, la présentation ou l’exercice de chacun.

Me mettre dans ce bain m’a permis de garder ma dynamique, de réveiller ma capacité à m’adapter, de voir autrement certains faits et de mûrir ce que j’avais envie de faire.

De plus lors des rencontres individuelles j’ai trouvé l’écoute et le conseil nécessaires qui m’ont aidé à m’approprier mon passé professionnel et à en extraire « ma singularité et ma force ».

 

 Téo Julien

« Lors de ma période de recherche d’emploi, l’accompagnement individuel au sein du GEC m’a permis de qualifier précisément mon projet professionnel, d’échanger sur mes démarches mais aussi d’avoir un contact régulier permettant de positiver/relativiser certains moments d’échec ou de doute.

Le fait de pouvoir échanger en groupe à l’occasion d’ateliers ou de thématiques est également très enrichissant pour acquérir des réflexes et se confronter à d’autres expériences.

Je recommande vivement l’accompagnement du GEC qui permet de ne pas rester seul dans ses démarches.