EMPLOIS ET PROJETS DANS L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

Table ronde  du 9 avril 2015 organisée par le GEC avec : Joëlle Gaud (GEC), Yann Fradin (Naturespaces), Jean-Yves Forveille ( Solidethic),  Pierre Vial (Arvel) Guillaume Lefebvre (Entreprendre 92), Vincent Jacquin (Coopaname)

De quoi parle t-on ?
Plus visible depuis la loi Hamon de l’été 2014 créant le statut d’Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale, l’ESS est une autre façon de penser l’entreprise ; elle recouvre des secteurs d’activités très variés  tels que agriculture, service à la personne, banque, prévoyance, tourisme, santé, aide à la création d’entreprise ou insertion….

Les acteurs de l’ESS se répartissent dans quatre types de statuts : Coopératives, Mutuelles, Associations, Fondations
Les tailles des structures relevant de l’ESS vont de la TPE à de grandes entreprises comme «  Chèque déjeuner  » ou «  le Crédit Mutuel  » .

L’ESS : Un acteur de poids dans l’économie et dans l’emploi
L’ESS représente 54 milliards d’euros soit 10% de la masse salariale en France, 13% du PIB, 2,8 millions d’emplois dont 13% des cadres du privé.

C’est 166.000 structures bénéficiant du statut d’entreprise solidaire ; 15% de ses salariés sont des cadres et 14% viennent du régime agricole.

Finalité de l’ESS

Un projet développé au service de l’adhérent et parfois sociétaire, partie prenante qui a des droits, et non pour rémunérer un capital ou des actionnaires ; les résultats positifs sont réinvestis dans l’activité.
Un business gagnant-gagnant.

Un état d’esprit ouvert faisant une large place à l’innovation, au sens du collectif et à la créativité

Structures présentées par les intervenants présents  :
Coopaname  : coopérative d’activité et d’emploi  qui apporte à ses adhérents la possibilité de démarrer, de manière expérimentale, une activité dans une démarche durable, en bénéficiant de la sécurité apportée par le statut salarié.

Réseau Entreprendre 92  : Aide à la création Gratuité de l’accompagnement apportée par des dirigeants d’entreprise qui donnent de leur temps et prêt d’honneur accordé sans intérêt.

Solidethic  : SIC (coopérative), réunit une vingtaine de chefs d’entreprise qui accompagnent sur le plan économique des projets de jeunes structures qui font partie de l’ESS.

Arvel  : agence de tourisme fonctionne comme une PME avec les convictions de l’ESS. Chaque voyage proposé contribue à financer un projet de développement local dans le pays concerné.

Naturespaces  : association  pour créer des emplois d’insertion dans l’économie urbaine (entretien jardins publics, berges…) : 50 salariés et 130 en insertion (Boulogne, Meudon, Sèvres).

 Avantages d’être salarié dans l’ESS 

Absence de hiérarchie, déstabilisant au départ mais très gratifiant ensuite
Relation de confiance et reconnaissance
Initiative et innovation
Carrière plus intéressante mais un peu moins lucrative
Cadres recherchés pour leur expertise et très appréciés dans l’accompagnement.

Pour en savoir plus et/ou pour trouver des offres de postes

Pour postuler dans l’ESS, on peut faire une candidature spontanée, bien ciblée

ou répondre aux offres d’emploi proposées sur les sites internet spécialisés

  •  : 1er site de recrutement pour les entreprises de l’ESS
  • :
  • http://www.atelier-idf.org/:
    L’atelier est le centre de ressources régional de l’ESS et comprte beaucoup d’informations
  • : site nantais intégrant des fiches métier
  • ?
  • Journal Alternatives économiques
  • Loi hamon sur Economie Sociale et Solidaire
  • Livre de Jean-Marie Malleray : Ecologie, les emplois de demain

 

 

 

-->